De l'or et de l'argent dans les milieux autonomistes et survivalistes – Partie 2

Publié
Commentaires Aucun

Cet article fait suite au petit billet sur l’Argent métal

Autre investissement envisagé chez les survivalistes, l’or a parfois mauvaise presse dans le milieu. Pourtant, cet investissement est peut-être plus adapté que l’argent…

L’or a toujours fait rêver. Ce métal rare est resté l’un des fondements de la quasi-totalité des systèmes monétaires depuis l’antiquité. Ses propriétés intrinsèques en font un excellent moyen monétaire :

• Il est rare, et il n’est pas possible de produire artificiellement de grosses quantités d’or physique

• Il est facilement reconnaissable, par son tintement et sa couleur

• Il ne périme pas, et peut être facilement transmis de main en main sans trace des précédentes transactions

Vous constaterez que ces trois éléments sont des constantes, qui sont toujours valables aujourd’hui, et qui sont très intéressantes dans une optique survivaliste:

• Vous pouvez stocker votre or, le temps, l’humidité et les rats n’auront aucune influence sur lui (à la différence de vos stocks de briquets ou de nourriture). Qui plus est, pour ceux qui ont un peu d’argent, un SMIC, c’est 6 louis d’or. Ca tiens entre deux doigts, c’est facile à transporter et à planquer.

• Il sera toujours facile à échanger, voir à couper pour vendre au poids en plus petites unités (l’or pur est mou, un coup de pince suffit).

• Une fois acheté, registre d’État ou non, si vous décidez de le cacher, l’État ne pourra pas vous le prendre de force.

• Du fait de sa rareté, de son utilisation comme garantie par les états, et de l’attirance animale de l’être humain pour l’Or, un effondrement du cours est improbable.

Certes, son utilisation industrielle est quasi-nulle, mais paradoxalement, c’est aussi ce qui en fait sa force. Quand l’industrie tombe, le métal jaune n’en est pas affecté, bien au contraire. Son statut quasi exclusif de valeur refuge en fait une valeur montante.

Regardons donc ce qui s’est produit durant le krach de 1929 :

Cours de l'or corrigé de l'inflation

On constate qu’à la différence de l’argent, l’or a fortement grimpé. Multipliant sa valeur en pouvoir d’achat réel de 300 %.

En 2008, on a vu les cours augmenter, avant de se replier brièvement, pour remonter de nouveau.

Conclusion, l’or mets bien plus à l’abri des crises votre épargne ou votre héritage que l’argent.

Néanmoins, tout n’est pas rose, et il convient d’être extrêmement prudent quant à l’avenir du cours. Bien qu’il ne soit pas à son niveau maximal, le cours de l’or reste très haut. Beaucoup d’observateurs estiment désormais qu’il se trouve dans une période baissière. Comprendre, si vous transformez votre épargne en or maintenant, vous prenez le risque d’avoir acheté trop cher. Et donc de voir fondre votre investissement comme neige au soleil ces prochaines années.

Pour l’or, nous avons deux écoles différentes :

• Le cours va continuer à baisser : l’économie se porte bien, conséquence : le besoin de se protéger du risque d’une crise systémique baisse. Autre point, l’exploitation de nouveaux gisements sous-marins, voir à très long terme, spatiaux, vont provoquer un afflux de métal frais, et faire baisser les cours.

• Le cours va augmenter : La probabilité d’explosion d’une bulle augmente chaque année. Dans ce contexte, le besoin de se protéger du risque d’une crise systémique est réel, donc le cours va monter. Pour ce qui est de nous autres Français, l’invasion migratoire risque de provoquer une instabilité politique et économique favorable à la montée du cours de l’or.

Je ne suis pas devin, je ne sais pas aujourd’hui qui a tort, même si j’aurais plutôt tendance personnellement à pencher pour la seconde hypothèse.

Pour terminer sur l’or, il est aussi à noter que le fait de posséder de l’or fait de vous une cible de choix pour tous les coquins / envahisseurs qui traînent dehors. Encore plus en période d’instabilité. Il convient donc d’être extrêmement prudent quant au stockage et à l’utilisation de votre or.

Plus d’une fois, j’ai lu dans des forums survivalistes, l’affirmation suivante : « vous n’irez pas faire vos courses avec un napoléon ».

Permettez-moi de vous affirmer le contraire. Beaucoup de Français possèdent des napoléons, généralement hérités.
Ils savent ce dont il s’agit et en connaissent à peu de choses près la valeur.
C’est une pièce très répandue qui a une forte liquidité. Avec un nap, vous pouvez acheter de quoi vivre pendant deux semaines au fermier du coin. Et si d’aventure, ça faisait trop, vous coupez le nap à la pince, comme autrefois. Couper les pièces d’or ou d’argent à la pince pour avoir la bonne quantité, ça c’est toujours fait.
C’est un moyen simple et rapide d’obtenir à peu près la valeur que vous souhaitez quand vous n’avez pas de petite monnaie. Coupez votre nap en 4, et vous avez 4 fois 50 euros.

Sou coupé

De la revente de votre or.

C’est la finalité de tout placement, revendre pour récupérer son montant d’origine, voire une plus-value =)
Pour l’or, une petite quantité de métal représente une grande quantité de pouvoir d’achat. Il est donc opportun de privilégier l’achat de petites unités, plus facilement revendable. Oubliez donc les lingots de 500 g ou 1 kg. Certes très pratique à stocker, mais difficile à revendre discrètement.
A l’inverse extrême, évitez les lingots de 1 gramme. Non seulement la prime est considérable à l’achat, mais en plus ils n’ont pas la liquidité d’un bon vieux napoléon. Idem pour les pièces modernes, excepté le Krugerrand, qui est un peu particulier. Pour toutes ces raisons, je ne vous conseillerai que la plus célèbre des pièces d’or : le napoléon (20 F napoléon 3, génie, coq, éventuellement 20 F suisse – les autres ont une prime trop forte).
D’une valeur ni trop grosse, ni trop petite, il est connu est reconnu partout. Facile à se procurer, d’une prime dérisoire, il est l’investissement par excellence si vous souhaitez acheter de l’or.

Napoléons or

Pour terminer, il me semble nécessaire de faire le point sur ceux qui promettent aux acheteurs d’or monts et merveilles, et particulier le retour du standard OR. Qui amènerait mécaniquement l’once d’or à 11 ou 12.000 $… Attention, le retour à l’étalon or est assez improbable. La Banque De France avait écrit un papier sur le sujet, court et fort clair. Mes arguments sont à peu de choses près les mêmes. Je vous ai mis en gras les passages importants :

« Avec l’étalon-or, une économie doit pouvoir absorber sans dommages une contraction de la masse monétaire, ce qui suppose que tous les prix et salaires puissent simultanément baisser. Or les prix et salaires sont, dans les économies du XXIe siècle, beaucoup moins flexibles qu’au XIXe siècle car les institutions sociales et le fonctionnement des marchés
sont très différents. L’étalon-or se traduirait donc, quand la quantité d’or baisse, (notamment en cas de déficit) par une baisse correspondante de la masse monétaire et de la production, suivie par une hausse importante du chômage.

En second lieu, l’étalon-or empêche les ajustements de taux de change qui sont parfois nécessaires et justifiés quand un pays est frappé par un choc négatif affectant sa compétitivité. Ainsi, un pays ayant un compte courant déficitaire devra avoir recours à la déflation, plutôt qu’à la dévaluation, pour ramener son compte courant à l’équilibre, avec les conséquences inévitables sur la production et l’emploi. Ainsi, la littérature sur l’étalon-or et la Grande Dépression montre que les pays qui ont le plus souffert de la crise de 1929 sont ceux qui sont restés le plus longtemps avec le système d’étalon-or.

Plus généralement, le régime d’étalon-or possède un très fort « biais déflationniste ». Ceci provient de ce que l’offre mondiale d’or, donc la masse monétaire mondiale, ne parviendrait jamais à suivre la croissance du PIB mondial. Il y aurait donc en permanence une pression à la baisse du niveau général des prix. Par ailleurs, selon Martin Wolf, il existe un écart important entre la valeur officielle de l’or détenu et la taille du système monétaire international. En effet, la valeur de l’or détenu par les banques centrales est de l’ordre de 1 300 milliards de dollars alors que les dépôts bancaires mondiaux atteignent une valeur de 61 000 milliards de dollars en 2008. Ainsi, la mise en place d’un nouvel étalon-or entraînerait un effondrement de la masse monétaire mondiale. Pour y parer, il faudrait réévaluer massivement le cours de l’or, ce qui procurerait une aubaine pour les détenteurs d’or actuels.

»
- Banque de France, 2010 – Source France Stratégie, ie. le Think tank de matignon : http://www.strategie.gouv.fr/sites/strategie.gouv.fr/files/atoms/files/note_danalyse_ndeg62_-_comment_assurer_la_resorption_des_dettes_publiques_en_zone_euro_-_web.pdf

Conclusion, même si l’or est investissement moins pire que les autres pour protéger votre épargne, ça n’est pas non plus le nirvana.

Pourquoi tant de mauvaise presse ?

C’est principalement lié en réalité au revenu.
Du fait de son cours relativement haut, l’or est devenu inaccessible pour les plus petites bourses, ce qui lui donne une image de produit financier pour rentier richard ou parvenu. L’autre élément qui revient souvent est le fait que l’or n’est pas un bien industriel, or, comme nous l’avons vu, ça n’est pas une mauvaise chose.

On a aussi un argument philosophique « l’argent est la monnaie du peuple, pas l’or », navré, mais la philosophie n’a que peu de choses à voir avec la finance.

On ira me rétorquer qu’en cas de grosse crise, les gens n’auront d’intérêt que pour les métaux utiles comme l’argent. Détrompez-vous, si vous avez une industrie consommatrice d’argent, alors vous avez des manufactures et des circuits d’approvisionnement, et par conséquent un moyen de paiement ultime, qui sera très probablement l’or.

Certes l’or ne se mange pas, mais n’oubliez pas que de tout temps on a quand même assassiné, massacré, torturé, tué, enlevé et violé pour lui.

Auteur

Commentaires

Commentaires fermés pour cet article.

← Plus anciens Plus récents →