De l'or et de l'argent dans les milieux autonomistes et survivalistes – Partie 1

Publié
Commentaires Aucun

silver coin

Ceci est un article de vulgarisation issu d’une réflexion personnelle. Merci de ne pas tenir compte de certaines approximations, nécessaires à la bonne compréhension de l’article par le plus grand nombre.

Quand vous cherchez à gagner en indépendance, se pose inévitablement la question de l’indépendance financière.
Donc, non seulement une indépendance relative en terme de revenus (i.e. compter avant tout sur ses capacités techniques et intellectuelles pour générer de la plus-value)
mais aussi en terme de stockage et conservation de la plus-value gagnée à la force de vos bras.

Pour le français moyen, le stockage et la conservation de cette plus-value est réalisée sous forme de monnaie fiduciaire, et conservée dans un coffre-fort numérique.
Souvent sous forme d’un portefeuille d’actions (livret A ou autre) et d’un compte bancaire.

Or, ce moyen de conservation implique une dépendance au moins double :

  • Elle vous lie à la confiance donnée dans la fiduciaire de votre choix (à l’État pour la monnaie, à l’État et à de multiples acteurs financiers pour les actions et les titres obligataires)
  • Elle vous lie aux établissements bancaires (ie. la banque qui gère votre portefeuille pour vous ou qui vous fournit votre service de compte)

Du fait de l’informatisation des données bancaires et financières, vous devenez totalement soumis aux décisions étatiques sans possibilité de résistance.
En d’autre termes, si l’état décide de ponctionner vos comptes, vous ne pourrez rien faire : vous êtes chocolat…

Si la banque décide d’un haircut (autrement dit, piquer dans vos caisses), vous êtes chocolat.

Si une bulle éclate et provoque une récession, pour vos actions, vous êtes chocolat.

En cas d’héritage, si vous jouez dans les règles, l’Etat sait tout. Vous êtes chocolat.

D’une façon générale, si la banque décide de ne pas vous rendre votre argent, vous êtes chocolat.

Ya bon banania

En revanche, il est à noter qu’être dépendant du système classique (Etat / banque / bourse) vous assure aussi une grande liquidité de votre plus-value, et la génération d’une “sur-plus-value” relativement facile.

ie. Avec un peu de cerveau, vous pouvez placer facilement votre argent, et attirer encore plus d’argent frais relativement facilement. L’argent va a l’argent.

Enrichir les possédants, c’est tout l’intérêt du capital.

Par conséquent, et contrairement à ce que la plupart des milieux autonomistes affirment, en tant qu’investisseur avisé, tout est loin d’être noir dans le système actuel…
(Je ne vous parle pas ici des préoccupations écologiques ou humaines. En tant qu’homme et père de famille, je trouve cela préoccupant. En tant qu’investisseur, je m’en branle des petits oiseaux et des petits chinois, on est là pour faire du pognon, et rien d’autre).

En revanche, si votre objectif est de gagner en indépendance, pour les raisons ci-dessus, vous ne pouvez faire le choix de rester intégralement dans le système EBB (État / Banque / Bourse) sans incohérence entre vos décisions et vos raisonnements.

Se pose alors la question suivante :
Comment puis-je conserver ma plus-value, en la soustrayant des griffes des banques et de l’état, tout en conservant une certaine liquidité ?

J’en entends déjà : “L’or bien sûr !” ou “L’argent !” Ou encore, “la terre, il n’y a que ça de vrai !”

Or, la réponse est loin d’être simple et doit être nuancée.

Pour les métaux, distinguons l’or et l’argent, principalement parce qu’ils ne servent pas (plus) le même objectif. Dans ce premier article, nous allons parler de l’argent (dans les autres articles, nous parlerons de l’or, puis de la terre / pierre).

L’argent, c’est un peu le chouchou des milieux survivalistes :

On a ici un bien industriel. ie. utilisé principalement par l’industrie.

Or, en cas de crise, les cours des grosses boites industrielles tombent, donc moins de production, donc moins de besoin en matière première industrielle, donc moins de besoin en argent métal.
A l’inverse, si l’argent métal est considéré par une partie de la population comme valeur refuge, il n’est pas improbable du tout que la demande du peuple ne puisse corriger la demande industrielle en chute libre.

Conclusion, au final, moins de demande, pas de changement rapide dans l’offre, donc des cours qui chutent. L’argent offre une garantie très limitée de protection de votre épargne en cas de crise.

Vous en doutez ? Regardons ce qui s’est passé en 1929 et en 2008. Vous remarquerez, et j’insiste bien là-dessus, que la plupart des graphes vous présentant l’évolution du cours de l’or et de l’argent ne sont pas corrigés de l’inflation / déflation. Corriger de l’inflation / déflation vous permet de ne plus avoir un taux argent / dollar, mais à peu de choses près argent /commodités réelles, qui lui a du sens.
(Source : macrotrends.net, j’ai la flemme de générer le graphe moi-même, mais je vous invite à le faire, aucune parole n’étant à prendre pour argent comptant ;-) )

Cours de l'or corrigé de l'inflation

Vous constatez qu’à partir du krach de 1929, le cours de l’argent s’écroule. En passe de 7 $ à environ 4$. Une chute spectaculaire de 50%. Certes, le cours, est remonté… mais APRES le plus dur de la crise. J’entends déjà les contradicteurs me dire que ceci ne se reproduira pas, car le marché de l’argent actuel est très différent de celui de 1929.
Je répondrai oui, mais non. Le marché est certes différent, mais l’argent reste avant tout une commodité industrielle. Donc, soumis majoritairement à la variation de la production industrielle. (je ne m’attarderai pas ici sur les mouvements longs et de grande amplitude des cours, on parle ici de contexte de crise).

demande en argent

D’ailleurs, le même phénomène s’est produit en 2008. Au plus fort de la crise, le cours de l’argent est tombé de 30 %.
Tiens, au passage, petite remarque : contrairement à une information régulièrement entendue, la part d’utilisation industrielle diminue régulièrement. En revanche, le marché de l’argent bijou semble stable… On ne peut donc en déduire que l’argent n’est peut-être pas cette panacée utilisée partout dans l’avenir, et que l’utilisation pour la high tech, relativement constante (tous secteurs confondus) depuis 2007, ne compense pas complètement, ou alors tout juste, la diminution continue de son utilisation pour la photo argentique.

marche de l'argent mondial

Attention, je ne dis pas que l’argent n’a pas d’avenir, je ne suis pas oracle. Je dis, cher investisseur dans l’argent, qu’il faut vous méfier et que l’argent n’a peut-être pas un avenir aussi radieux que vous n’imaginiez.
Pour terminer d’enfoncer le clou, de nombreux investisseurs achètent de l’argent en espérant que le minerai d’argent vienne à manquer. Une fois de plus, attention aux certitudes.

Et d’un, il est très difficile d’avoir des données fiables sur le sujet.

Et de deux, n’oubliez pas les ressources marines en métaux précieux. Les fonds océaniques disposeraient d’une quantité astronomique de métaux précieux.

Sur ce, on pourrait me rétorquer que le minerai sous-marin est difficile à extraire, donc un cout d’exploitation élevé, donc un cours de l’once élevé.

Une fois de plus, oui, mais non…

Ça dépend de la teneur du minerai et de la maturité de la technologie d’exploitation. Si le minerai est très riche en argent (et il y a de bonnes chances que ça soit le cas), on aura une arrivée massive de métal frais sur le marché qui risque de faire tomber les cours.
De même, nous aurons dans ce cas une amélioration progressive des technologies d’exploitation qui vont continuer à faire tomber le coût de production de l’once, et donc son cours.

ATTENTION donc !

Alors pourquoi un tel engouement ?

Possiblement parce que le survivaliste moyen est un homme courageux, intelligent et travailleur, mais souvent peu riche, comme la moyenne des français.
C’est donc un investissement accessible pour le plus grand nombre.

Dans la pratique, j’ai constaté qu’il y avait beaucoup d’auto persuasion dans le milieu quant à la qualité de ce choix d’investissement. Ceux qui ont beaucoup investi préfèrent souvent se bercer de douces illusions que de réfléchir froidement. L’illusion et l’auto satisfaction sont des dangers mortels en finance.

Je vous invite donc à réfléchir à vos choix, non pas qu’ils soient mauvais (c’est à vous de voir suivant vos besoins et vos objectifs), mais il faut que vous soyez prêts à avoir des réflexions qui peuvent vous être douloureuses.

Maintenant que je vous ai cassé le moral, nous allons finir sur une note positive =) . L’intérêt des pièces courantes et reconnues par tous en argent est évident. Avec votre 5 F semeuse, même si elle ne vaut plus grand-chose, elle aura toujours une certaine valeur intrinsèque, vous pourrez toujours l’échanger contre un morceau de vache avec le fermier du coin.

5 francs semeuse argent

C’est une pièce que beaucoup ont connu, reconnue facilement et d’une grande liquidité. En un mot, c’est une pièce qui pourra être utilisée un peu partout.
Par contre, si vous avez acheté massivement des onces Silver Eagle ou autre, attention, vous avez en fait acheté un produit spéculatif. Vous avez pris un risque (bien calculé ? quel est votre espérance de gain ? le ROI envisagé ? Avez-vous au moins fait le calcul ?), parce qu’il n’est pas sûr que robert, votre voisin, accepte votre once américaine en échange de sa bouteille de gnôle….

Auteur

Commentaires

Commentaires fermés pour cet article.

← Plus anciens Plus récents →